86 Rue Baron Leroy 75012 Paris
0143201162

Paris: Le dernier réfrigérateur naturel de la capitale menacé par un projet immobilier

IMMOBILIER Le Tunnel des artisans est une ancienne gare souterraine où l’on stockait du vin. Aujourd’hui, environ 150 professionnels s’y sentent « en péril »…
Par: Camille Anger

Le Tunnel des artisans, sous la gare de la Rapée, à Paris (12e) — FLORIAN DAVID / AFP
  • Au sein du Tunnel des artisans, situé au niveau de l’ancienne gare de la Rapée dans le 12e arrondissement de Paris, la température moyenne s’élève à 14°C, idéal pour les négociants en vin
  • Cet espace construit à la fin du 19e siècle permet de livrer, fabriquer ou vendre des produits et services aux entreprises et particuliers de la capitale
  • Une zone d’aménagement concertée (ZAC) prévoit le réaménagement du quartier avec la construction de 4.000 logements.

A la place d’une ancienne gare, des tours dont une de 180 m, 4.000 logements, trois écoles, etc. Le projet de la ZAC Bercy-Charenton qui doit émerger en 2030 (début des travaux en 2019) va modifier le visage de ce quartier du 12e arrondissement. Ces changements annoncés inquiètent les locataires du Tunnel des artisans. « Rien de bien précis n’a encore été formulé par la mairie de Paris », annonce Jean-François, au bout du Tunnel des artisans. Ce négociant en vin, installé dans l’ancienne gare frigorifique du 12e arrondissement, se déclare « dans le flou total » sur ce projet immobilier XXL. Comme 150 autres professionnels, il doit quitter « le seul centre de logistique écologique de Paris » dans un an et demi.

Des « entrepreneurs mis en péril » ?

Si la commission d’enquête publique a donné un avis favorable au projet, elle émet trois réserves, a révélé Le Journal du dimanche le week-end passé, dont une qui concerne l’ancienne  gare de la Rapée, sous laquelle on trouve le Tunnel des artisans. « La commission n’est pas entièrement convaincue [par] la démolition des voûtes 5 et 6 de la gare inférieure de la Rapée », est-il écrit dans le rapport de 25 pages qui va permettre à la ville de Paris notamment de créer la ZAC (zone d’aménagement concerté), d’acquérir le foncier. Cette prescription serait acceptée par la mairie de Paris.
Ce projet basé sur les quartiers de Bercy et de Charenton « sera soumis à l’approbation du Conseil de Paris d’ici la fin de l’année 2017 », déclare Catherine Baratti-Elbaz, maire du 12e arrondissement. « Sans avoir encore déterminé le type d’activité qui y prendra place […], une remise en état partielle de l’ancienne gare est prévue. » Un autre centre logistique sera reconstruit et intégré à la ZAC. « Les conditions de travail dans le Tunnel ne sont pas décentes », décrète Catherine Baratti-Elbaz. Une « aberration » pour Navarro, unique entrepreneur à avoir installé un studio de tournage dans le Tunnel. Le collectif Baron le Roy a été constitué en opposition à cette ZAC.

Le projet de Bercy Charenton – Mairie de Paris

« Les entrepreneurs se sentent mis en péril à cause du projet Bercy-Charenton », souligne Navarro, membre du collectif. Sans visibilité au-delà du 31 janvier 2018, date de la fin de leur convention, il essuie comme ses voisins « le refus des banques pour demander des crédits d’investissement ». Les artisans du Tunnel de Paris louent, par un bail précaire, des travées à la SNCF. De ce fait, le propriétaire n’a aucune obligation de reloger les professionnels. Un seul tunnel sur les trois existants est exploité.
>> A lire aussi : Des stations fantômes du métro vont (enfin) ressusciter 

Vers un idéal social et écologique

Navarro, locataire de 300 m2, a pu ouvrir un studio cinéma « grâce aux coups de main des artisans » et parce qu’il règle « un loyer abordable ». « Si la mairie nous supprime ce côté accessible, c’est fini ! Le studio ne pourra plus être utilisé par les étudiants de la Cité internationale universitaire. » Même son de cloche pour « le doyen du tunnel ». Depuis 1997, au sein de sa société, Taieb, négociant revendeur de vins et spiritueux, livre « 80 entreprises parisiennes », des cafés, restaurants, cavistes et hôtels. Il n’envisage même pas de déménager. « C’est ici ou rien ! » Il apprécie la température naturelle du lieu : 14°C en moyenne. « Trouvez-nous un autre endroit sur la capitale où nous pouvons nous passer de climatisation ! C’est le plus grand réfrigérateur de Paris. »

L’entrée du Tunnel des artisans. – Compte facebook du collectif de Bercy Charenton Leroy

A l’idée d’être délogée, « pour une question de coût », la société La tête dans les olives envisage de retourner en Italie afin de produire son huile. A un autre numéro du tunnel, Mickaël Costa, maçon, stocke de la peinture dans sa travée. Les quais de livraison aménagés dans le tunnel lui rendent service le jour comme la nuit. « Ici, je peux décharger la benne et verser des gravats sans avoir à demander une autorisation. » Un avantage relevé par un autre fabricant. Philippe, métallier, travaille notamment « pour la SNCF » et des particuliers. « Au moins, ici, personne ne vient se plaindre des bruits liés à notre activité. »

Paris, le 27 juin 2017. Une des voûtes en pierre de taille du Tunnel des artisans. – C.ANGER

Le collectif Baron le Roy et la mairie de Paris se retrouvent sur un sujet : la valorisation du Tunnel des artisans. Tous deux aimeraient ouvrir ce lieu au grand public. Les six alvéoles de l’ancienne gare frigorifique comptent parmi les dernières voûtes existantes. Des pierres de taille et pavés napoléoniens y sont visibles.
Les fortes résistances à la ZAC envisagée par la mairie concernent également la destruction du stade Léo-Lagrange (de l’autre côté des voies ferrées, près du bois de Vincennes) et le grignotage d’espaces verts. La commission d’enquête a émis une autre réserve sur ce point avec notamment « l’abandon » de l’idée d’un « front bâti de 250 m de long » et « l’imperméabilisation du secteur sur près de 2 hectares et l’abattage de 232 arbres », dévoile Le JDD.

Plusieurs de ces collectifs se retrouvent réunis au sein des Amis de Bercy-Charenton (ABC).

Bernard Lavilliers aussi s’est prononcé pour la préservation du Tunnel des artisans. Un clip tourné sur place devrait sortir à la rentrée.

Une exposition au sein de l’association Paris historique détaille l’histoire de la gare de la Rapée et du Tunnel des artisans. Visite possible jusqu’au 1er septembre. www.paris-historique.org

Leave a reply